Radio France Bleu Herault 101.1 Fm

Radio France Bleu Herault 101.1 Fm, Radio France Bleu Herault 101.1 Fm direct, écouter Radio France Bleu Herault 101.1 Fm en direct

Le petit ami jaloux débarque, un samouraï armé. Hidaka. Willy Hidaka ? Vous le connaissez ? Continuez. Les deux types se battent pour elle, les mains nues contre une épée. Le casseur de brique tue Hidaka d’un coup, se retourne vers Sugar qui se jette sur son guerrier et se met à brailler. Le casseur de brique s’énerve, la tue et part, et le rideau tombe sur les deux amants morts. Un petit clin d’œil à Roméo et Juliette. Pas mal, hein ? Sergent Bancroft. Où puis-je trouver ce Chris ? Qui ? Chris, l’auteur de ce tableau. Connais pas. Où l’a-t-elle fait faire ? Mystère. McAllister pourrait le savoir. Mac ? Je vais lui parler. Tu as assez d’argent sur toi ? Je me débrouillerai. Le karaté n’exige pas que de la force. Il faut être coordonné et concentré. J’essaie. Ça va, champion ? Joe. Qu’essaies-tu de prouver ? Il faut que je trouve un sport. Le kendo ne m’a pas réussi. Tu me remplaceras. Charlie et moi, on va devoir se retirer. Impossible. Un crime à résoudre. Ça nous a coûté cher en pub. C’est vrai. Vous n’avez pas loupé un match en cinq ans. De toute façon, Charlie va te réduire en bouillie cette année. Willy Hidaka, le samouraï. Belle réussite. Comment l’as-tu appris ? Tu ne l’as pas ébruité, j’espère. J’avais compris ta discrétion. Qui t’a proposé ça ? Ça t’intéresse ? Peut-être bien. C’est dingue, Joe. Un jour, une fille m’a appelé pour que je la rencontre. Sugar Torch, la strip-teaseuse. Pourquoi toi ? Un de ses amis m’avait repéré dans Little Tokyo et m’avait recommandé, vu ma carrure de samouraï. Qui était ce découvreur de talents ? Je ne l’ai jamais rencontré. Joe, si mon père apprenait ça, il me tuerait. Moi, Hidaka, sur scène avec Sugar Torch. Tiens, une pomme. Tu ne monteras plus sur scène. Elle m’a remplacé ? Quelqu’un l’a tuée. Pauvre fille. Salut, Mac. Charles. Prends une bière. Il paraîtrait que Sugar Torch est partie en flammes. Un spectacle de rue gratuit. Qui poursuis-tu ? Tu aimais le tableau avec le kimono ? Une œuvre vibrante de jeunesse. Des petits coups de pinceau d’un rouge écarlate. Tu aimes ce Chris ? Un travail prometteur. Où puis-je trouver ce futur Rembrandt ? Nu descendant des corps célestes. Où trouver Chris, l’artiste qui l’a peinte dans ce kimono ? Quelle peinture ? Qui allait jouer le karatéka ? Shuto. Un Coréen. Un gros gaillard. Tu sais où il habite ? Non. Il débarque et ne parle pas anglais. Il parle japonais ? Aussi mal que moi. L’artiste jaloux de son modèle l’aurait tué ? Possible. Il me semble voir un ami dépasser de ta poche. C’est du bourbon. C’est du latin, ça veut dire : « Sors-le ou je la ferme. » Je t’adore. Tu es une vraie perle. L’amour, c’est bien, mais le bourbon, c’est mieux. Où est ce Chris ? L’ivresse ravivera mes souvenirs. Inspecteur Bancroft. McAllister, au rapport. Qui ? Rien de tel que l’alcool pur pour remettre les idées au clair etradio rafraîchir la mémoire. Merci, Mac. Je t’aime vraiment. Oui, moi aussi. Mademoiselle. Un café pour la . Bonjour. Bonjour. Le meurtre de cette fille fait la une. Des saucisses ? Je les digère mal. Je connaissais cette Sugar Torch. C’est dommage. Hé, hé ! Des saucisses ? Des œufs et des toasts. Des œufs et des toasts. Des œufs pochés, du jus, la totale. Pigé, Nat ? Tout de suite. Qui va payer tout ça ? On nous l’offre ? On se soigne ce matin, Joe. On se soigne ? Tu es tombé sur la tête ou quoi ? Tu as touché un héritage ? Non. Mac m’a donné une piste. Super. Le bourbon a fait effet. Je t’écoute. Ce peintre, Chris. Il est à l’université de Californie du Sud. J’essaie de débusquer ce Shuto. Hé, du calme, tu veux ? Voyons. Cette affaire sera classée d’ici dimanche. Pourquoi dimanche ? Tu passes à l’action avec Gardena. Quoi ? La beauté de Gardena. Ça te revient ? Mince, j’avais oublié. Je dois me décommander. Ne dis pas de bêtises. Tu seras libre, dimanche. Ed Jokish te remplacera. Quoi ? Ed Jokish te remplacera. Non, je reste jusqu’à ce que ce soit bouclé. Sœur Gertrude. On a tous les deux de quoi faire. Je vais trouver ce Shuto. Du calme. Ce meurtre importe peu. Pas pour moi. Vas-y mollo, Joe. Tu connais mieux les procédures que moi. Tu l’as dit ! Tu seras promu sans avoir à annuler ton rancard. Et la rumeur dit que la belle de Gardena compte te présenter sa famille. Raison de plus pour tout annuler. C’est une Kibei. Née ici, mais élevée au Japon. Et alors ? Alors ? On n’est jamais d’accord sur rien. On ne fait que se disputer au sujet du Japon. Tu plaisantes ? Pas très moderne, hein ? Si c’est votre seul sujet de discorderadio Écoute, Don Juan, va voir Rembrandt à la fac, et j’arrête ce Shuto. Quel imbécile. Oui ? Vous vouliez me voir ? Je serai ravi de vous voir une autre fois. J’ai demandé à voir l’artiste qui a peint ceci. La reproduction n’entame rien. C’est vous, Chris ? Christine ? Christine Downs. Aimeriez-vous poser ? Vous avez l’air déçu. Ne le prenez pas mal, mais j’espérais rencontrer un homme. Vous n’aimez pas les artistes femmes ? Je ne viens pas poser. Pas aujourd’hui. Alors je vous laisse. J’enquête. Inspecteur sergent Bancroft. Sur quoi enquêtez-vous ? Sugar Torch. Pourquoi ? Vous ne lisez pas les unes ? Celle-ci non plus ? Je n’ai pas fait attention. Pourquoi ? Vous avez peint cette strip-teaseuse. On l’a tuée hier soir dans la rue. On a tiré sur votre tableau et une autre balle l’a tuée. Vous voulez de l’eau ? Non, merci. Mlle Downs, votre tableau était dans sa loge. Pour l’heure, c’est notre seule piste. Pauvre femme. C’est horrible. Vous l’aimiez bien ? Oui. Où l’avez-vous rencontrée ? Ici. Il y a peu, lors d’une exposition sur le Japon. Mes œuvres lui ont plu et M. Hansel m’a demandéradio Vous connaissez son prénom ? Non. On m’a payée $. C’est la première fois. Vous savez où il habite ou ce qu’il fait ? Non. J’ai été impressionnée par sa connaissance de l’Orient. Quel âge a-t-il ? Pourriez-vous me le décrire ? Mi-trentaine, je dirais. Les cheveux marrons et lesradio Oui, les yeux marrons. Où avez-vous peint ce tableau ? Chez elle. Il était toujours là. Hansel ? Il arrangeait son kimono, son obi, la perruque. Pourquoi aurait-on pu vouloir la tuer ? Elle était si gentille et volontaire. Une fois ce Hansel retrouvé, on y verra plus clair.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *